Le métier de Community manager c’est quoi ?

Métier de Community Manager

On peut se poser la question car le métier de Community Manager a pas mal évolué ces dernières années. Notamment en termes de compréhension du rôle de celui-ci. A l’origine il s’agissait d’une personne qui animait les réseaux sociaux pour une marque. Ce rôle méconnu a engendré pas mal de malentendu dans le monde de la communication. Devait-il être en interne ? En externe ? Rattaché au marketing ou à la communication ? Alors je voulais ici clarifier son rôle et lui rendre ses lettres de noblesse.

Les qualités d’un bon community manager :

  • créativité,
  • veille,
  • analyse,
  • qualités rédactionnelles,
  • connaissance de la publicité sur les réseaux sociaux,
  • curieux tout en gardant un oeil sur la concurrence,
  • rigoureux
  • répond aux fans tout en respectant les guidelines de la marque.
  • Il construit une communauté autour d’une marque, d’un discours, d’une tonalité et d’une proximité que lui seul peut apporter.

Le community manager (dit CM) est passé d’un animateur de réseaux sociaux à un véritable stratège qui va construire l’image de la marque. La croissance de l’audience des réseaux sociaux : + 6 milliards d’utilisateurs réguliers tous réseaux confondus dans le monde, le besoin des marques d’être présentes sur le digital et le budget plus économique pour prendre la parole sur les réseaux versus la publicité télévisuelle ou le Print.

Community manager c'est quoi ? 
Digitalfeeling
un Community Manager souriant 🙂

Les outils analytics : les meilleurs amis du CM !

Les outils analytiques se sont également développés. Et le community manager est aussi un data analyste, qui peut comprendre ce qui fonctionne ou non. Le CM peut tirer des conclusions basées sur des données fiables sur les axes de communication à suivre sur les réseaux sociaux. Il peut dire s’il l’audience préfère les images ou les vidéos, si la communauté a été plus réceptive à un message plutôt qu’un autre, si la marque génère un bon taux d’engagement (le nerf de la guerre)…

Mais cela ne s’arrête pas là. Toujours à l’affut des tendances, le community manager se rapproche aussi des influenceurs pour créer des campagnes de marque. Ce sera d’ailleurs une des grandes tendances en 2021. On le voit notamment sur TikTok et Instagram. Sans la coopération des influenceurs, certaines marques n’auraient pas autant cartonné cette année (je pense à Levi’s).

L'analyse des données, c'est la clé pour comprendre votre communauté
digitalfeeling
L’analyse des données, c’est la clé pour comprendre votre communauté

Il faut comprendre l’algorithme pour être performant

Autre point important, les technologies évoluent et les algorithmes des réseaux sociaux changent régulièrement. L’analytique a donc une place importante, on l’a vu, mais aussi la possibilité de se projeter et de comprendre les données est primordiale. Comprendre comment fonctionne l’algorithme d’un réseau vous donnera l’avantage par rapport à vos concurrents. Vous ne vous fatiguerez plus à poster sans savoir, vous connaissez le meilleur moment et le meilleur format pour toucher et engager votre audience.

L’UGC : user generated content, c’est le contenu fourni par les fans. Ce contenu vaut de l’or car il est généré gratuitement par les fans. Le CM doit aussi prendre contact avec les fans pour avoir leur accord pour reprendre leur contenu. Le CM créé donc un cercle vertueux de la marque vers les fans dont il est le lien.

Pour résumer, le CM est un pilier important pour votre marque et vos fans. C’est un stratège qui vous aidera à construire votre image de marque sur le digital. Créatif, il qui parlera au nom de votre marque sur les réseaux. C’est aussi la personne qui va construire votre communauté de vos fans.

Quand on est CM on passe beaucoup de temps sur les réseaux sociaux mais c’est pour la bonne cause 🙂

Le CM passe forcément beaucoup de temps sur les réseaux sociaux!
DigitalFeeling
Le CM passe forcément beaucoup de temps sur les réseaux sociaux!

3 tendances pour être au top du community management en 2021

1. Marketing d’influence

Les consommateurs aiment être rassurés avant de s’engager dans l’achat. Un influenceur peut avoir ce rôle et devenir le prescripteur / testeur pour votre marque. Sa communauté ayant confiance dans ses choix, elle achètera plus facilement un produit qu’il aura présenté ou recommandé.

Il existe différents types d’influenceurs. Les très gros (et souvent très coûteux) mais aussi les micro et les nano-influenceurs.

Ils possèdent une audience plus petite et sont moins onéreux. Pour autant leur communauté est aussi plus attachée et plus engagée. Il est donc parfois plus intéressant de travailler avec des micro ou nano influenceurs qui seront disponibles et engagés qu’avec de gros influenceurs sur-sollicités.

2. Tiktok : le réseau social à suivre

Avec le succès des dernières campagnes de social shopping (vente via les réseaux sociaux) pour Levi’s ou encore la Redoute, TikTok se veut aussi Business. La cible très jeune du réseau (15-25 ans) peut être un frein pour certaines marques et une aubaine pour d’autres qui souhaiteraient rajeunir leur image. Mais avec son audience de + 800 000 millions d’utilisateurs en moins d’un an, on peut envisager un avenir prometteur à cette plateforme.

3.Le podcast sur les réseaux sociaux

Un podcast pourra être écouté directement sur Messenger, WhatsApp, Facebook, Instagram ou encore Twitter. Le podcast s’émancipe des plateformes pour arriver en natif sur les publications de réseaux sociaux.

Et biensur continuer tout ce que vous faites déjà pour fédérer et animer votre communauté au quotidien !

Si vous recherchez plus de conseils en community management, contactez-moi !

Publié par Elodie Chenol

Elodie Chenol, Coach & Formatrice en réseaux sociaux

Laissez-moi un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :