Les faux bons conseils en marketing digital

Temps de lecture : 6 minutes

Les faux bons conseils en marketing digital sont nombreux. On peut en trouver plein sur les réseaux sociaux. Alors un petit point sur les vrais bons conseils en marketing digital pour être efficace s’impose !

Si vous recherchez des idées ou des réponses, vous tomberez sur une palanquée de faux bons conseils en marketing digital notamment sur les réseaux sociaux. On vous raconte tout et n’importe quoi sur les démarches à suivre. Pas facile de se faire une idée des vraies bonnes idées parmi toutes ses mauvaises recommandations. Voici les faux bons conseils en marketing digital que vous retrouverez malheureusement très fréquemment sur le web et pourquoi il ne faut pas les suivre.

Faux bon conseil n°1 : Se lancer sur plusieurs plateformes sociales pour générer un maximum de visibilité !

Lancez-vous sur le réseau social sur lequel se trouve votre cible et sur lequel vous êtes à l’aise, c’est primordial. Ne vous lancez pas sur plusieurs réseaux sociaux en même temps si vous débutez ou si vous n’êtes pas à l’aise avec le social media. Prenez le temps d’observer les usages et les bonnes pratiques des concurrents. Les plateformes sociales sont nombreuses et permettent d’avoir un large choix pour trouver le bon réseau social pour votre activité. Par exemple si votre cible a entre 35-40 ans, il y a de forte chance qu’elle soit présente sur Facebook. Ce réseau social possède une moyenne d’âge d’utilisateurs située autour de 40 ans. Facebook touche aussi bien une cible B2C que B2B.  Le B2B est d’ailleurs sous-estimé sur ce réseau. Des fonctions comme la formation en sécurité, hygiène ou encore les professionnels routiers sont par exemple activement présentes sur Facebook. 

Il est vrai néanmoins que pour émerger sur Facebook, c’est très difficile. Mais avec de la publicité ciblée et une stratégie basée sur les groupes, vous pouvez faire la différence.

Faux bon conseil n°2 : L’emailing est mort ! 

Chaque année, on annonce la mort de ce format qui est pourtant aujourd’hui encore l’un des plus performants. Avec des taux d’ouverture entre 25 à 30% selon le secteur d’activité, il reste un pilier solide d’une stratégie marketing. Vous pouvez utiliser des plateformes d’envoi d’emailing est qui vous simplifient l’accès à ce canal. Ces plateformes vous proposent des trames, vous permettent de définir des scénarios et d’analyser les résultats. Une stratégie emailing efficace vous permet de créer un lien avec votre cible durant toutes les étapes du tunnel de vente : pour créer de la notoriété, pour conquérir et pour fidéliser votre audience. L’emailing a encore de belles années devant lui. J’ai même rencontré une entrepreneure qui avec un ciblage très précis, possède un taux d’ouverture à 60% de ces emailings ! Une vraie mine d’or.

Faux bon conseil n°3 : Le SMS ne sert à rien !

Qui a déjà utilisé une campagne SMS ? Souvent peu exploités du à la complexité d’écrire un message en 140 caractères seulement et les contraintes de l’envoi, c’est pourtant le canal qui transforme le plus. Le taux d’ouverture est de 95%  avec un taux de rétention du message de 60% ! Quel autre média peut se targuer de telle performance. Avec des objectifs de création de trafic géolocalisé, c’est le canal par excellence. Plus cher que l’emailing, il représente néanmoins un canal puissant pour vos campagnes de communication géolocalisée.

Faux bon conseil n° 4 : Faire des stories et des reels tous les jours

Faire des stories ça apporte un côté proche de la marque qui s’ouvre et montre ses coulisses. Elles permettent de mettre en avant une communication spontanée. Elles sont fun. Pour autant, si votre contenu est de qualité et bien ciblé votre audience sera tout de même au rdv. Les stories sont un soutien à votre stratégie de communication notamment sur Instagram et Facebook (elles n’existent plus sur Linkedin).

Faire des reels sur Instagram permet de libérer votre créativité. Mais si vous vous retrouvez à danser comme tous les autres de façon non naturelle et avec des messages mal cadrés, le résultat ne sera pas au rdv. Faire un reel de qualité demande un travail de créativité certes mais aussi de montage et d’utilisation des bons outils. La question à vous poser est « est-ce que ce reel sert vraiment ma stratégie de communication ? Est-ce qu’il apporte de la valeur à mon message ? « 

Alors oui, clairement les algorithmes favorisent l’utilisation des nouveautés sur leur plateforme. Néanmoins sans une stratégie éditoriale solide, utiliser les nouveautés ne vous apportera rien. Vos actions de communication doivent servir vos objectifs. Des stories et des reels pas assez travaillés, pas alignés avec votre stratégie de communication ne vous apporterons rien et ce sera d’autant plus frustrant.

Faux bon conseil n°5 : Gonfler la taille de sa communauté artificiellement sur les réseaux sociaux

Ce n’est pas la taille de votre audience qui compte. Pourtant des offres émergent et vous promettent d’avoir une grosse communauté sans effort. Il est alors tentant de faire appel à des robots ou des agences qui vous promettent des nouveaux fans chaque jour. Alléchant non ? 

Et bien ne cédez pas à cet appel des sirènes, car l’audience que vous récolterez ne s’intéressera pas à votre contenu. Votre taux d’engagement sera donc très faible. Est-ce que cela vaut vraiment le coût de poster régulièrement auprès d’une audience qui ne vous lit pas ? L’objectif d’une présence sur les réseaux sociaux n’est-elle pas d’engager le dialogue ?

Si vous faites l’effort de prendre la parole, de définir une stratégie éditoriale et de poster du contenu régulièrement c’est pour avoir des résultats et des clients. Acheter des fans, ne sera qu’une illusion d’importance mais ce sera en réalité une communication qui ne s’adresse pas à votre cible. Vous pouvez avoir une communauté de 10 000 personnes mais 0 clients. Au contraire, vous pouvez avoir une communauté de 2 000 personnes composée de plusieurs clients. Et si vous vous dites que votre audience est trop petite car elle n’est par exemple que de 200 personnes. Imaginez que vous deviez faire une conférence avec toutes ces personnes réunies dans une salle. Votre audience vous paraîtra plus importante n’est-ce pas ? Ne négligez pas que si vous avez une audience de 200 personnes, ce sont de vraies personnes qui s’intéressent à votre contenu.

Faux bon conseil n° 6 : Un site internet ce n’est pas nécessaire quand on se lance ! 

Quand on sait le temps que ça prend pour faire remonter un site internet en référencement naturel aka le SEO, c’est vraiment une action importante à lancer au début de votre activité. Lancer votre site en début d’activité vous permet de remonter sur les mots clés et expressions sur lesquelles vous voulez vous positionner. Alors oui, vous pouvez vous lancer sur les réseaux sociaux avant d’avoir votre site internet mais ne l’oubliez pas pour autant. Faites appel à des professionnels pour le réaliser, ou formez-vous via youtube ou une formation payante comme proposée par Livementor sur WordPress, ou encore utilisez des plateformes no code pour créer votre site. Vous avez plein d’options possibles.

Si vous avez encore des doutes sur la bonne stratégie à adopter en social media, faites appel à des professionnels sérieux qui ont soit fait leurs preuves par eux-mêmes et on appris au cours des années (environ + 4 ans d’expérience) et/ou possèdent une expérience professionnelle significative dans ce secteur (5 à 10 ans en social media ou marketing digital). 

En ce qui me concerne, je possède 15 ans d’expérience professionnelle en marketing digital avec des résultats probants pour les marques que j’ai accompagné en B2C et en B2B, je pose ça là 🙂 Pour me contacter c’est ici !

Vous recherchez plus de bonnes pratiques sur les réseaux sociaux ? Je vous propose de lire les articles La meilleure stratégie sur Linkedin , 10 astuces pour développer votre business sur Linkedin, 5 conseils pour communiquer efficacement sur les réseaux sociaux, pourquoi faut-il communiquer sur Instagram ?

Publié par Elodie Chenol

Elodie Chenol, Coach & Formatrice en marketing digital

Laissez-moi un commentaire