Pourquoi le développement durable devrait être relayé par les influenceurs ?

Les influenceurs et le développement durable
Temps de lecture : 5 minutes

Je sors d’une semaine de hackathon avec des étudiants de première année du Pôle de Vinci à la Défense, sur le thème de l’alimentation durable. 1300 étudiants de 3 écoles différentes ont travaillé ensemble sur ce thème. 224 équipes soutenus par des coachs et des experts du sujet. Après quelques jours de prise de conscience et de recherche documentaires, l’exercice demandé aux étudiants était de restituer en fin de semaine un plan de communication afin de sensibiliser le grand public au thème retenu sur l’alimentation durable. Alors pourquoi les influenceurs devraient entrer dans la danse et relayer aux aussi des sujets liés au développement durable ? Je vous explique ici pourquoi.

Les thèmes sur l’alimentation durable

Les différents sujets à aborder portaient sur les déchets & l’économie circulaire, la création de filières durables, la consommation, la distribution, la transformation & le stockage, l’industrie agroalimentaire, l’agriculture urbaine et la production agricole. L’objectif de cette semaine était également de renforcer les SoftSkills des étudiants en travaillant leur transversalité. Il y a 3 écoles qui ont l’IIM, l’ESILV et l’EMLV qui ne travaillent habituellement pas ensemble sauf lors des semaines SoftSkills.

Pour ces élèves en première année d’école d’ingénieur, de management ou du numérique et multimedia, le plan de communication était une inconnue et mon rôle était justement de les orienter.

Alimentation durable

La formation que j’ai proposé en communication

J’ai accompagné les étudiants en leur présentant différents éléments de la communication :

  • Qu’est-ce qu’un brief en communication ?
  • Les éléments d’une bonne communication : création d’une ligne éditoriale, les visuels, le storytelling
  • Les différents types de communication: nudge, engageante, traditionnelle, digitale, virale et les influenceurs
  • Leviers de communication : newsletter, les réseaux sociaux et le mobile
  • Boîte à Outils : campagne sur les réseaux sociaux, site Internet : les éléments importants et campagne de Presse

Mais aussi via du coaching en tant qu’experte communication, ce qui représentait environ un brainstorming nouveau sur une problématique différentes toutes les 15 minutes sur 3 jours. C’était très intense mais tellement stimulant !

Changeons nos habitudes

Ce qu’il est ressorti de cette semaine de réflexion et de travail, c’est une extrême motivation de la part des étudiants pour changer les choses. Mais aussi une envie d’entraide très forte pour faire prendre conscience au grand public du changement à effectuer dans nos habitudes. Un bel esprit d’équipe s’est également dégagé de ce hackathon.

J’ai eu la surprise d’expliquer comment choisir le bon réseau social et avec quelles fonctionnalités comme les Live Facebook ou Instagram à ces jeunes Digital Born. Comme quoi, on peut utiliser un outil tous les jours et ne pas connaître tout son potentiel.

Outre le fait que je me sois sentie utile, j’ai mis le doigt sur un problème dont je n’avais pas totalement conscience : le manque d’information ou la mauvaise information sur l’alimentation durable.  

Ce thème qui est à portée de tous est complètement sous exploité. Nous n’avons pas tous l’information qu’un agriculteur qui travaille de 5h du matin à 23h par passion de la terre, ne peut toucher que 400 € par mois en moyenne. Nous ne savons pas que sur la totalité de nos déchets, 2/3 sont jetés, ni recyclés ni réutilisés mais bien jetés. Et il y aurait encore tant à dire.

Savez-vous combien gagne un agriculteur ?

Les influenceurs

Mais je voulais parler plus spécialement d’une thématique qui revient dans mon métier et qui ne cesse de s’amplifier, c’est le marketing d’influence.

On a tendance à croire que les influenceurs sont à notre portée car ils ont une image proche de leur communauté. Et parfois, on ne se rend pas bien compte qu’ils sont des célébrités. J’ai eu le cas cette semaine, où j’ai donné comme exemple Squeezie comme influenceur pour avoir un exemple qui parle aux jeunes. Mais peut-on réellement aborder une telle célébrité pour lui demander de transmettre un message venant d’étudiants. Même si ce message est clairement important et destiné à tous ? Je ne pense pas. Car il faut bien prendre en compte, que l’influenceur, et là on parle carrément d’une célébrité aux millions d’abonnés, doit y voir également son intérêt. Si la campagne de sensibilisation le touche personnellement, alors il se prêtera au jeu. Mais si la problématique ne le touche pas ni lui ni sa communauté, alors il n’y a pas d’intérêt à relayer le message.

C’est la raison pour laquelle, je voulais parler d’autres influenceurs auxquels, on ne pense pas systématiquement.

Les micro-influenceurs

  • Les micro-influenceurs sont les influenceurs qui ont moins de 100 000 abonnés.
  • lls ont une plus petite communauté, mais sont souvent plus proches d’elles, sont très actifs, et ont des tarifs plus avantageux que des macro-influenceurs ou influenceurs stars. 
  • Ils ont l’habitude de collaborer avec des petites marques, et seront sensibles au fait que vous n’ayez pas un grand budget pour collaborer avec eux. L’idée en les contactant est de les convaincre que votre service colle à ce qu’ils proposent, que vous aimez le contenu qu’ils créent, et que vous savez que leur communauté appréciera votre offre.

Quelle est la bonne stratégie selon vous ? Demander à des influenceurs de s’intéresser à ce sujet ou surfer sur des influenceurs déjà installés sur cette thématique ? J’ai fait un sondage sur LinkedIn en posant cette question et sans surprise le résultat était = faire appel à des influenceurs ayant déjà une sensibilité sur le sujet.

Il serait pourtant si intéressant de creuser ce sujet si important qu’est la sauvegarde de notre planète avec des gestes simples à adopter qui peuvent vraiment faire la différence. Nous serions plus fort ensemble!

Les micro-influenceurs sont plus abordables

Ecoutons les jeunes !

Cette expérience était donc assez dingue, riche en rencontres et en expérience, mais aussi en apprentissage pédagogique. Les étudiants ont fait un superbe travail de recherche et de création d’un plan de communication proposant parfois des maquettes dignes de professionnels. Les jeunes sont notre avenir et il est important de les écouter. Je suis super fière des jeunes étudiants du Pôle de Vinci. Je voulais aussi rendre hommage à l’équipe SoftSkills du Pôle de Vinci derrière l’organisation titanesque de cette semaine mi-présentielle mi-distancielle. Une prouesse d’organisation et de technique.

Et un espoir est né, celui de laisser les jeunes s’exprimer et changer les choses à travers la communication et le digital.

Publié par Elodie Chenol

Elodie Chenol, Coach & Formatrice en réseaux sociaux

Laissez-moi un commentaire