Pourquoi visez la quantité est une erreur ?

taille de communauté sur les réseaux sociaux
Temps de lecture : 5 minutes

Pourquoi viser la quantité en terme de taille de communauté est une erreur sur les réseaux sociaux ? Pas facile de casser ce mythe lorsque les réseaux sociaux vous accordent plus de fonctionnalités en fonction de la taille de votre communauté comme le Swipe Up sur Instagram uniquement disponible pour les comptes de + 10 000 abonnés. Et pourtant viser la quantité pour la taille de votre communauté ne vous apportera rien de valable en business sur les réseaux sociaux..

Vous entendez à longueur de journée qu’il faut de la qualité et non de la quantité. Vous êtes convaincus que c’est la bonne démarche de communication à avoir. Et pourtant, lorsqu’on vous ajoute sur un réseau social que regarde-t-on en premier ? Le nombre de followers. Car inconsciemment, une personne ou une marque qui a beaucoup de followers est un gage de confiance.

C’est toute l’ambiguïté de la notoriété versus l’efficacité.

La taille de votre communauté : Notoriété versus efficacité

Le nombre de followers est aussi appelé les vanity metrics sur les réseaux sociaux. Ces données vous donnent une tendance de notoriété. C’est le nombre de personnes qui suivent votre page professionnelle, donc le nombre de personnes dans votre communauté.

On peut partir du principe que plus d’abonnés vous suivent plus votre contenu intéresse un large nombre. Ce qui est le cas heureusement pour des contenus généralistes ou avec une large cible.C’est aussi le cas pour des entreprises reconnues qui sont installées depuis plusieurs années et qui ont construit une large audience au fil du temps.

Comment communiquer avec un business de niche ?

Mais si vous avez un business de niche ? Alors vous devez vous adresser à votre cible qui correspondra à une micro-audience. En ce cas, vous n’aurez pas des centaines de milliers de followers. Il faudra concentrer vos efforts pour toucher la bonne cible pour votre business. La cible qui transformera et achètera vos prestations. Il ne sera pas utile d’avoir une grosse communauté de curieux si elle n’agit pas et ne participe pas au développement de votre chiffre d’affaires.

D’ailleurs dans le livre Tools of the Titans de Tim Ferris, il y a un chapitre sur comment atteindre les 100 puis les 1000 premiers fans, etc. Il y explique notamment l’importance d’avoir une communauté qui convertit plutôt qu’une grosse communauté. Et les paliers à sécuriser avant de passer à un palier supérieur.

La taille d’une communauté est-elle vraie ou fausse ?

Le souci est qu’aujourd’hui où on peut acheter des fans, travailler avec des pods, gonfler artificiellement son nombre de followers et même l’engagement. Alors comment savoir si la taille de la communauté est réelle ? 

Alors que la qualité se mesure avec le taux d’engagement, il devient difficile de voir discerner les faux des vrais commentaires. Je vous rassure en les lisant vous vous rendrez vite compte de la qualité de ceux-ci. 

Si vous voyez des « super ! «  »J’adore ! » » Très intéressant ! » dans tous les commentaires sur tous les posts sans ouvrir le dialogue, le débat ni apporter du complément d’information ou du partage d’expérience, alors il s’agit peut être de faux commentaires. En quoi c’est une erreur ? Je vous en parle également dans l’article J’ai testé les pods sur Linkedin.

Pourquoi « gonfler » votre communauté est une erreur ?

Pourquoi gonfler artificiellement le nombre de fans est une erreur ? C’est une erreur de gonfler artificiellement votre communauté car le contenu que vous diffuser n’atteint pas votre cible. Vous perdez du temps et de l’énergie à alimenter une communauté qui ne convertira pas. Ce n’est donc pas la taille de la communauté qui compte 🙂

Les fantômes sur les réseaux sociaux

D’ailleurs, il est à noter que les fans les plus actifs ne sont pas nécessairement vos plus gros acheteurs. Selon une étude Forrester, il y aurait même +30 % des personnes qui créer un compte sur les réseaux sociaux et sont des « spectateurs. » C’est-à-dire qu’ils regardent leur feed régulièrement mais n’agissent pas. Ils ne donneront ni de like ni de commentaire ni de partage. Ces mêmes personnes peuvent pourtant être intéressées par votre contenu et convertir.

Définir une stratégie éditoriale solide

C’est pour toutes ces raisons que vous devez définir une stratégie éditoriale solide sur les réseaux sociaux et construire votre communauté petit à petit.

Pour cela il est essentiel de définir vos objectifs de communication en vous posant plusieurs questions comme : 

  • Quelles sont mes valeurs fondamentales ? 
  • Quelles sont mes forces par rapport à mes concurrents ? 
  • Qu’est-ce que fait la spécificité de mon offre ?

Vous allez ainsi identifier des piliers autour desquels vous articulerez votre communication. Attention, votre communication doit être cohérente sur tous vos supports. Et si votre stratégie de communication existe déjà, n’en changez pas nécessairement mais adaptez-la aux réseaux sociaux.

Construire une relation de confiance

Gardez en tête que Rome ne s’est pas construite en un jour et que la patience est de rigueur. Comme toute construction de relations de confiance, construire une communauté peut prendre du temps. Pour construire une relation on va d’abord observer, étudier sa cible, développer du contenu de qualité qui l’intéressera, démontrer votre statut d’expert pour être la référence dans votre domaine, et être régulier dans votre communication pour créer un rdv avec votre communauté.

On peut également appliquer les 4 C : Contact, Convivialité, Coopération et Complicité (ou conflit). Ils permettent d’évaluer le degré de confiance avec chacun de ses interlocuteurs et de trouver des pistes pour approfondir la relation. Mais aussi après un conflit, l’outil permet de rétablir la relation. Pour en savoir plus sur cette méthode, vous pouvez consulter l’article d’e-marketing ici.

Vous pourrez stagner quelques temps à un nombre d’abonnés, puis à force de communication régulière voir s’envoler le nombre de personnes qui vous suivent sur Instagram.

La clé c’est la régularité.

Dernier conseil pour votre communication sur Linkedin. Vous avez construit votre communauté tout au long de votre carrière professionnelle, capitaliser dessus pour votre communication. C’est une bonne base de départ.

En résumé : Ne privilégiez pas la taille de votre communauté et la quantité d’abonnées (même si ça flatte l’ego) mais plutôt la qualité de vos échanges avec celle-ci. Construisez une relation de confiance.

Vous vous demandez comment construire une relation de confiance avec votre communauté ? Contactez-moi pour faire le point sur votre projet.

Publié par Elodie Chenol

Elodie Chenol, Coach & Formatrice en réseaux sociaux

Laissez-moi un commentaire